Inspiration fiévreuse

Jack, j’t’en prie

Redis pour moi les mots d’amour que tu glissais dans mon oreille. Prisonnière.

Jack, j’t’en supplie

Fredonne pour nous les chants d’espoir qui secouaient parfois mon corps. En transe.

Jack, pardon

Te souviens-tu de ces terres visqueuses où tu me guidais ? Donne ta main.

Jack, allez

J’ai tournoyé et tant couru que ma peau en est écorchée, sais-tu…

Jack c’est beau

Quand l’air est brut et le temps une pute j’aurais voulu peut-être. Cabrer.

Jack, regarde

Entre mes seins des gouttes de sueur et mes bras resserrés qui hurlent de terreur. J’ai peur.

Jack, c’est vrai

J’ai tout donné, et tout reçu, ça tangue encore, le vertige. La houle.

Jack, merci

Ma tête est lourde, mes yeux se ferment, il est temps maintenant. Amen.

 

 

2 commentaires sur « Inspiration fiévreuse »

  1. Bon, c’est pas mon prénom, tu l’sais — mais pour une fois, je prendrai celui d’Jack,
    rien que pour toi, pour que ça s’incruste dans ta peau, pour que ça marque :
    t’as peur de quoi quand tu t’trémousses, quand tu bouges
    que j’te marque au fer rouge ?
    Prisonnière de ton corps en transe ,
    allez-allez ( de jolis barreaux quand même je pense ! )
    un peu de fièvre, quelques sensations fortes : c’est ça ta terreur ?
    je vais rev’nir te voir.. .t’en fais pas, je jouerai au docteur !

    J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s