L’agenda ironique de mai : par ici les textes !

Un petit rappel pour les visiteurs égarés arrivés chez moi par hasard et qui ne connaîtraient pas le principe. L‘agenda ironique est un concours d’écriture itinérant, bon-enfant, partageur et tapageur. Itinérant parce que chaque mois, il est hébergé et organisé par un blogueur différent qui choisit le thème et liste les liens vers les textes proposés chez les copains. Ensuite, l’hôte organise un vote pour nommer le texte le plus apprécié et un autre vote pour passer le relais à l’organisateur suivant.

Ce mois-ci, Emilie et moi-même avions la responsabilité d’organiser ledit concours. Nous avons proposé le thème : En attendant le prochain pont. Je liste ici les liens vers les textes à lire  du 16 au 22 mai.

Que les retardataires se rassurent, j’ajouterai en section « hors-jeu » les textes qui arriveraient dans la semaine, le but étant bien de partager, pas de se mettre la rate au court-bouillon. 

Vous pouvez désormais voter pour votre pref’ chez Emilie, et choisir le prochain organisateur pour juin. Bonne lecture !


Voici les 20 (!!) productions de nos amateurs de mots par ordre d’arrivée. Les textes proposés en doublette avec les 52ème Plumes d’Asphodèle sont marqués d’une double flèche.

  • Un joli petit slam pon(t)du par Valentyne, très inspirée et ultra rapide. Puis elle a récidivé par un deuxième slam avec l’autre Jacques (⇔)
  • C’est un souvenir cinématographique merveilleux que nous rappelle poétiquement la Licorne avec son très joli Pont Couvert.
  • Grumots entre avec panache dans le jeu pour la première fois, et nous offre une savoureuse et féerique Histoire de définition.(⇔)
  • Patchcath rend un bel hommage aux héros d’un autre temps en se souvenant que le 8 mai est une date de grande Libération.
  • Carnets Paresseux arrive alors avec « Sentinelle perdue » (⇔). Exit les animaux parlants et les cailloux ensorcelés, notre Dodo nous entraîne avec beaucoup de talent dans un registre bien différent et un thème très actuel (et fort douloureux).
  • Je commets alors une petite historiette aérienne avec Le mâle de l’air (⇔)
  • Puis vient Asphodèle qui propose « D’une berge à l’autre, le dernier pont » (⇔), texte riche de formules bien chiadées (excusez du peu) et faisant suite à une histoire déjà démarrée. Un tantinet opportuniste, Mme Asphodèle, non ? Un même texte pour deux défis écriture + la suite d’une histoire dont six épisodes sont déjà écrits et disponibles : chapeau bas pour le gain de temps ! 😉
  • Et ce fut le tour de Martine qui imagina avec délectation et beaucoup d’imagination ce que serait le prochain pont du futur : celui de la réconciliation (yeah…)
  • Vint ensuite le Matou de ces dames. Pauvre de lui, il  a souffert, il s’est accroché, il a tenu bon, et au bout de cet effort qu’il dit démesuré (mouais, je le soupçonne d’avoir fait la sieste au soleil moi, mais bon…), il assure à donf’, comme toujours et nous soumet un texte pleins d’entrechats et de pirouettes habiles à sa manière.
  • Arrive ensuite Jobouglon, qui s’interroge à raison sur l’enchaînement des ponts et de leur répercussion sur d’éventuelles révolutions. Bon, bon, bon… J’ai eu envie d’y croire avec lui, c’est l’époque qui le dit, yapluka rêver debout, ensemble, et chaque nuit, alors : on attend quoi, on attend qui ?
  • Le retour du félin tout en tendresse et en douceur avec Un pont vers mon cœur. Monsieur Ronron disait peiner pour le premier, mais quand il est lancé, on ne peut l’arrêter : trempe sa patte dans l’encre bleu marine des langueurs, nous fait rêver…
  • Le rêve se poursuit dans un tout autre genre avec un texte absolument magnifique signé par Emilie, Rendez-vous.
  • Le retour de Laurence Délis dans le jeu nous offre l’opportunité de découvrir un texte délicat, doux questionnement sur la vie qui bat, entre attente et espérance.
  • Rx Bodo propose alors de constater que son personnage récurrent, Blaise, est décidément plus doué pour décliner sa solitude à coup de phrases définitives que pour communiquer avec ses pairs. Lisez maintenant le texte Blaise au coin du pont.
  • Jacou débarque ensuite avec un dialogue fort bien rythmé digne des Frères Ennemis. Le thème ? Les ponts de Bordeaux ! Bordeaux-ma-ville-mon-havre… Merci pour moi, Jacou !
  • Monesille la conteuse arrive alors : un village et ses habitants, un pont pour lier des rives opposées… L’histoire démarre, prometteuse, Monesille s’y connaît !
  • L’arrivée fracassante de Sibélius, sous la plume d’Anne de Louvain-la-Neuve vint alors me tirer de ma léthargie en ce dimanche après-midi pluvieux, devenu d’un coup nettement plus sourieux. Je retiendrais à jamais le « pacte de non-agression réciproque et vice-versa » de l’enquêteur féru de yoga. Bref, j’ai bien rigolé.
  • Jobouglon comes back ! Le pointilleur des émois m’a émue, moi…
  • In extremis arrive Michelle la belette avec une histoire de pèlerin malin habile à faire glisser les oiselles dans les folies du lutinage. Je n’ai rien spoilé, la fin vient à point ! Le texte est écrit en doublette avec le Défi des croqueurs de chez Lilou.

Et voici les hors-vote, mais pas hors-lecture !

33 commentaires sur « L’agenda ironique de mai : par ici les textes ! »

    1. Ben c’est toujours ça de pris ! Oui, excellente fournée pour ce mois de mai, j’en suis toute retournée que de notre thème soit nés tant de mots glanés. Toc, moi aussi j’peux faire des rimes 😉
      Et je clos par la question posée : mais qui va donc gagner ?
      A suivre…

      J'aime

  1. Tous ces ponts, je suis dépassée, et il me faudra encore un bon bout de temps pour tous les passer. C’est brillant ce mois de mai. Sûrement une influence des clochettes, à n’en pont-douter !

    J'aime

  2. Camille, je confirme c’est épuisant la gestion d’un atelier, quel qu’il soit !!! 😀 Alors tu comprendras mieux pourquoi je fais du deux en un de temps à autre et cette fois, que ce soit tombé avec une histoire qui dure depuis 3 ans n’était pas du tout prémédité, c’est venu tout seul ! Le thème sûrement… J’ai de la lecture en perspective car j’ai été un peu absente deux jours… Emilie enlevée ? Hooo comme c’est bizarre, on ne t’avait pas prévenue ? 😆 Valait mieux pas , mouhaha ! 😆

    J'aime

    1. Sûr ! La canaille se la coule douce, et elle a bien raison !!
      C’est vrai que gérer l’arrivée des textes et être réactive a été un très agréable mais très prenant challenge. Bravo à celles et ceux qui le font chaque mois… Je m’en doutais bien que c’était du taf, mais ça confirme ! 😉

      J'aime

  3. Depuis le début de ce mois, les mots ont coulé sous les ponts ! C’est terriblement atroce ! Maintenant que la clôture a sonné, les idées de textes fourmillent sous les piles des ouvrages d’art de mon imaginaire.
    Bon, c’est pas tout ça, l’heure du choix est là… mais peux-tu me dire en quel endroit je devrai voter pour ériger une statue sur le pont des ironies ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je viens de rectifier mon billet pour le signaler, Emilie mettra le vote en ligne demain sans doute et j’ajouterai le lien. Je ne sais pas ce que WordPress a merdé, le premier billet paru était le brouillon d’hier… Les participants ont été très très inspirés, certains ont même écrits deux textes !

      Aimé par 1 personne

    2. Les grands anciens avaient prévu une catégorie « hors jeu » pour accueillir les textes que l’agenda aurait ironiquement fait paraitre hors délai…. pas d’excuse ni de limite, tu peux donc envoyer tes textes illico !! 🙂

      Aimé par 2 people

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s