Cette gamine, c’est un pin’s.

Je vous jure, cette gosse, c’est un modèle réduit, de partout, petite en taille, en épaisseur, en hauteur de voix, en assurance de regard, minuscule, un petit bout de demoiselle. Toute jolie, à croquer, un peu perdue dans son CE1, après avoir été un peu perdue dans son CP, et pas tellement mieux avant, faut croire. Quand elle est assise, ses pieds balayent le vide, elle ne touche pas le sol…

Elle bégaie atrocement, la lecture est laborieuse, l’écriture aléatoire, le reste chaotique… Il paraît qu’elle ne veut parler que portugais à la maison, malgré les efforts de ses parents, mi-ennuyés, mi-fiers de cette résistance à la langue française. Il paraît que ce double langage est à l’origine du bégaiement. Oui, possible. Ou pas. Ou bien ça et autre chose. Une trouille magistrale, paralysante, par exemple, de grandir, d’avancer, de décevoir d’un côté (les parents) ou de l’autre (la maîtresse), de ne pas être à la hauteur, elle qui est si minuscule. Quoiqu’il en soit, une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait pour l’aider ?

Elle me sourit beaucoup, je crois que je la fais rire, je crois qu’elle m’aime bien, que je la rassure. L’autre jour, elle a terminé de copier une phrase dans son cahier, et elle m’a appelée : « M-m-m-maîtress-ss-sse, t-t-t-‘as vu ? J-j-j-j’écr-r-r-ris mieux, m-m-m-maint-t-t-t-tenant. »

Oui ma puce, on va y arriver, tu vas y arriver, et on va faire ça tout en douceur.

10 commentaires sur « Cette gamine, c’est un pin’s. »

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s