Monlakésec

Mon lac est sec, mon lac est vide,

De la poussière, une terre aride

Même pas de boue, même pas de glaise

Les sentiers flous, l’herbe mauvaise

Un vague restant de mouillé

Comme une larme déboussolée

 

img_20160910_141241

7 commentaires sur « Monlakésec »

  1. Justement je me demandais où il se situait pour être aussi sec ! J’habite en Vendée et nous sommes en zone rouge pour rationner l’eau…depuis juillet…le lac d’un barrage artificiel a baissé de moitié. L’eau va remplacer le pétrole dans les années à venir (en enjeu économique hein, pas dans les réservoirs, 😆 )… et il va falloir apprendre à certains à se servir intelligemment de l’eau de pluie, surtout aux citadins d’ailleurs ! 😉

    J'aime

    1. Pardi, ce sera pas du luxe ! Mais quand je vois les champs de maïs arrosés du matin au soir en plein cagnard, j’imagine que la moitié de la flotte balancée part en vapeur avant d’avoir atteint la plante, c’est n’importe quoi… Donc les citadins, oui, mais pas que.

      Aimé par 1 personne

      1. Je parlais des citadins (pas tous) qui ne payent pas l’eau directement et n’ont même pas conscience du prix d’un bain (et du gaspi) mais ce type d’agriculture devrait être proscrite depuis longtemps… Mais quand on voit les lobbies derrière, ils préfèrent payer leurs amendes et arroser à tout va…

        J'aime

  2. Aral ! ..le lac évaporé, car insouciant, distrait, frivole ??
    nân.. la volonté et la force du poignet de l’homme..
    d’autres (5x) moins connus, aux causes et effets identiques situés principalement aux USA (Californie, Nevada) little nuance: ce n’est pas l’irrigation du coton (Aral) responsable (?) de qql assèchement, mais la soif gourmande (!) de terrains de golf ou de piscines à étancher..

    c’était la minute hydrographique, (« casse-toi Matthew ! »)
    Qué ?! ..un dimanche sans poésie alors,
    humm.. « Amour » ! le long fleuve sibérien, ..ici on dirait ‘boueux’ 😉

    J'aime

    1. J’adore définitivement tes com’… j’écrirais bien un truc rien que sur ta manière de t’exprimer, c’est fascinant… J’avais un ami qui faisait un peu comme toi, des sauts, des bonds, des changements de points de vue, des chutes, des envolées, des raccourcis, des retours, des arrêts brusques. Il maniait ce langage étrange moins fortement que toi, mais c’était ça, tu me rappelles cet ami qui m’était très cher.
      Bref, concernant ton intervention, mon lac à moi est un lac agricole, essentiellement, et artificiel, donc il est là justement pour gérer intelligemment les réserves en eau. Nul scandale environnemental, donc, mais simplement l’effet d’un été très sec, ce qui est rare en Béarn. Il n’en reste pas moins que le voir dans cet état me rend un peu tristounette, mais en ce moment, je le suis facilement, alors… 😉

      J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s