Tom à la ferme

J’avais été subjuguée par Mommy. Je suis restée hébétée devant Juste la fin du monde. Fallait pas en rester là, alors j’ai décidé de les voir tous, les films de ce petit prodige de Xavier Dolan. Presque ça m’énerve, tous ces superlatifs quand j’entends parler de lui. Mais franchement, c’est mérité. Largement mérité.

J’ai vu Tom à la ferme. Là j’ai pris une très sérieuse gifle. Toile de fond, l’homosexualité, la difficulté à l’accepter, à la dire, à la vivre, à en survivre pour certains. Le mot ne sera jamais prononcé, l’idée même est évasive, on sent que les personnages ne s’autorisent même pas à y penser. Il y a dans ce film des scènes d’une violence inouïe troublées d’une sensualité terrifiante. Voilà, je ne peux pas dire mieux. La folie, quand elle est bien filmée, remue les plus enfouies de nos angoisses.

Xavier Dolan respecte son spectateur : il ne nous prend pas pour des quiches, il ne donne pas du prémâché, il nous fait confiance pour comprendre les non-dits, pour deviner les hors-champs, pour sentir ce qui se cache dans les regards et les tremblements. Le film est porté par des acteurs époustouflants. Tom à la ferme est un film intelligent et délicat qui raconte une histoire brutale et cinglante.

 

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s