6 commentaires sur « Le donjon de Morlanne »

  1. « ..à la richesse de l’expérience », humm..
    protocole, acquis, de connaissance & savoir, mystique ou scientifique (réel ou mythique) spirituelle ou de situation, humaine (affective..) mesure ou technologie, réflexion, méthode ou théorie..
    (alors) juste limiter une ‘observation’ (de l’image) par qql intuition,
    ..par l’œil, ni rien dans les mains !

    quel spectacle ! plein de relief ou plutôt de dimension, minéral et végétal (que manque t-il ? sinon l’absence habituelle de qql individu) terrien et spatial; fait-il beau, fait-il jour.. qu’importe.
    Un solide chêne (disons) qui pète la santé, alors bien ancré stoppe notre regard, puisque l’astre solaire, lui jamais capricieux ni toxique, balaie l’espace en crevant la fuite (orageuse ?) d’un ciel tout occupé a filer plein est..

    Que faire ?! à part se régaler, ..et du contraste et de la lumière en perpétuelle métamorphose, alors le magnifique ordinaire de notre planète adorée (perso) qui nous laisserait penser (coquine !) qu’elle puisse être statique et silencieuse..

    et la promesse tenue (pas contrariant) d’un donjon qui s’en dédit,

    J'aime

  2. il est ou le donjon,
    caché dans les buissons ? derrière l’horizon ?
    Ou bien tranquille au bistrot de Léon, où le patient tic tac de l’horloge de la marque Anisette
    berce le lent flip-flap des cartes qui s’abattent
    sur la nappe à carreau rouge et blanc marquée de rond de verre brûlée de cigarettes
    tandis qu’on attend l’heure qu’il faudra partir
    reprendre le harnais le tracteur l’atelier le plant de haricots
    alors tous on s’ébroue on se lève on salue et on sort
    – mais là on n’y est pas encore et rien que de le savoir le temps passe plus doux –
    et lui comme les autres il y retournera, pas plus fier que les gars,
    se planter crânement au milieu du décor
    faire sa part, son boulot de donjon de Morlanne
    sous un ciel éperdu d’armure et d’oriflamme.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, mon Dodo, ce que t’inspire ma photo ! Le donjon est sous mes pieds, mes coudes posés sur le créneau orienté plein sud pour prendre la photo, je suis la princesse enfermée, qui attend la liberté en reluquant le miracle du soleil perçant les nuages pour inonder les sommets de mes montagnes.

      J'aime

      1. M’en doutait un peu, mais j’ai bien aimé tricoter l’idée du donjon qui descend faire sa pause au bistrot du village

        dis, on ne voit guère les preux chevaliers qui se battent à tes pieds chaussés de vair 🙂

        J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s