Fidel est mort.

On pouvait s’y attendre, la surprise n’est pas immense, mais l’émotion, elle, l’est, parce qu’on imagine celle des Cubains que nous avons rencontrés là-bas cet été, qui nous ont accueillis avec tant de chaleur. Nous y étions pour l’anniversaire de la Révolution, le 26 juillet donc. Ce jour-là est férié, mais il n’y a aucune festivité bruyante : pas question à Cuba de dilapider l’argent public en feux d’artifices à la con, l’argent, on le met où il est utile (utile au peuple, j’entends, donc l’école et la santé en premier lieu, je précise parce que c’est pas forcément évident pour tout le monde…)
Les Cubains que nous avons rencontrés aimaient Fidel, le respectaient, et redoutaient son décès, et surtout ses effets. Pour eux, la qualité de vie qui parvenait à se maintenir sur l’île découlait de son intégrité, de son honnêteté, de son autorité. Pas d’angélisme, l’homme était brutal et très critiquable, et nos hôtes le disaient sans détour, mais ils louaient aussi sa droiture, son humanité (je répète les mots entendus) et son caractère incorruptible.
Les reportages se suivent à la télévision, nous revoyons les villes traversées, les rues arpentées, les monuments visités, nous échangeons des sourires, tous les cinq… Mes enfants s’insurgent contre les commentaires orientés des journalistes, et je me dis qu’ils goûtent là la saveur amère de la propagande insidieuse. Ils sont un peu manichéens, mes gosses, un peu excessifs, un peu de mauvaise foi aussi, mais ils sont ados, et j’aime les voir ainsi révoltés, j’aime les voir impliqués, j’aime les voir prendre conscience des rouages compliqués de notre monde.
Nous avons peur pour Cuba, nous aussi. Comme les Cubains avaient peur eux-même de l’après Fidel.

p1060153

6 commentaires sur « Fidel est mort. »

      1. (yes) comme tu dis niña, Nickel, ..façon de parler, ..il y a tant à dire,

        les machines -toutes ! raffinerie-sucre, portuaire, industrie, ..qué? industrie?
        sont mortes depuis lurette. Il n’y a PAS de pièces de rechange.
        Il n’y a pas de cargo ni de livraison. Depuis.. depuis ‘la chute du mur’ je dirais,
        /Ex exportateur de sucre (to Russia par ex) e finito, basta, ..importé du Brasil,
        le pétrol ? échangé contre des toubibs (si) y el Venezuela,
        (chaines & hôtels, souvent espagnols, y tourismo; 2 millions par an. Ouf!)
        bref: les caisses sont archi vides !!
        Maais, vous connaissez le « voisin » (la nuit des temps) disons que Cuba, l’ile après sa conquête et l’élimination de l’indigène Caribe, Taïnos ou Arawak (Pif & Paf)
        alors l’Espagnol, ..qui ne voulait Pas la lâcher ! l’ile de Cuba,
        alors les USA, ..’ti coup de main; elle rendra la monnaie, t’inquiète,
        (les Usa bis) ..arriva Fidel, Washington pas mécontent (…)
        ..c’est une longue histoire !! (et) Quelle page.. histoire puissance x
        /j’ai d’autres billevesées, ou reçut de Havana et NY,
        à Miami ?? non, je ne connais personne; ch’uis plutôt produit frais que ‘conserve’,
        ..où en étais-je.. ni manichéen,
        oui l’alphabétisation (par ex) son niveau et standard est l’un des plus élevé du monde (si) maais y a rien-à-lire.. nada; ou des années 60, une bibliothèque à la casa, (et) comme les bagnoles, ni là pour faire joli.

        Si.. suffisait non..? car je n’ai pas fini ! heheh..
        Adidas, sponsor de Fidel (10 ans de.. loyauté) s’en remettra t-elle ? (l’entreprise)
        Besos querida y familia,

        J'aime

      2. Une page d’histoire puissance X, ça c’est sûr, et une destination qu’on n’oublie pas, qu’on n’oubliera pas, qui nous aura drôlement secoués, tous les cinq… Des contradictions à la pelle, mais une sacrée mauvaise foi du monde qui reluque Cuba de loin, aussi. Oui, on n’en est pas tout à fait revenus, on n’en reviendra sans doute pas de sitôt. Je suis heureuse d’y être allé, et d’y avoir emmené mes enfants quand il était encore temps.
        Besos, Jack, merci de toujours me lire !

        J'aime

      3. «Ruptures à Cuba le castrisme en crise» Janette Habel

        L’histoire de cette île est singulière. Elle est faite d’extrême grandeur et d’extrême humiliation : toujours hors de proportion avec sa taille réelle. L’île fut le premier établissement de la Conquête espagnole ../.. et lorsque Thomas More écrivit son Utopie, c’est tout naturellement à Cuba que, sur la foi de cette description, il pensa pour décrire un monde neuf.
        C’est de Cuba que partirent vers le continent Cortes et les conquistadores. C’est à Cuba que s’accomplit le premier génocide des Indiens, que furent introduits les premiers esclaves africains. C’est de Cuba que furent tirées les premières richesses du pillage de l’Amérique. C’est là que furent construites la première cathédrale et la première université. Premier établissement de l’empire espagnol, l’île fut aussi le dernier : l’esclavage ne fut aboli qu’en 1886 et l’indépendance proclamée en 1898. C’est dire que, lorsque Fidel Castro et les siens arrivèrent au pouvoir en 1959, ces choses-là appartenaient encore à la mémoire vivante : des paysans parlaient de leur enfance d’esclaves et de leur mère esclave, de même que pouvaient encore témoigner d’anciens vétérans de la guerre contre l’Espagne qui avaient serré la main de Maximo Gômez.

        http://www.preavis.org/breche-numerique/article17.html

        (aussi de) F Maspero, juillet 1999,
        «Ce peuple est pris en tenaille entre le blocus américain qui l’étrangle et l’impéritie ou la folie des grandeurs de la classe dirigeante. Il est partagé entre la fascination pour le dollar et la crainte de perdre ce minimum que l’État paternaliste lui garantit sous le nom de » conquêtes de la Révolution « , tant sur le plan matériel que social et culturel. Un minimum qui, dans des pays voisins, il faut toujours le rappeler, n’existe pas.»

        J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s