Education sexuelle à l’école

La semaine dernière, sont revenus de la cantine des CM2 totalement surexcités. Dès leur entrée dans leur classe, ils mettent leur maîtresse au courant de la raison de leur hilarité : un de leur copain ne sait absolument rien sur comment on fait les bébés !

– Il croit des trucs c’est n’importe quoi, maîtresse, je te jure ! dit l’un.

– Il faut que tu lui expliques, c’est ur-gen-tis-sime ! dit une autre en agitant la main devant elle

Le gamin ronchonne dans son coin : « Ouais ben c’est pas la peine de se moquer de moi, de toute façon, je vais regarder ce soir sur internet et comme ça je saurai tout. »

La maîtresse n’avait pas vraiment prévu de faire ce thème à ce stade de l’année, mais en entendant cette petite phrase, elle décide, hop hop, de changer son programme : reproduction sexuelle des humains, c’est parti mon kiki (façon de parler).

Quand on démarre un thème de sciences, il est de coutume de faire « émerger les représentations initiales », c’est du jargon pédagogo, mais c’est parlant. Donc le loustic à qui on évitera une recherche périlleuse sur la toile, explique son point de vue : pour faire un bébé, la maman met un suppositoire dans les fesses, bleu pour un garçon et rose pour une fille, et le suppo éclate dans le ventre et le bébé s’accroche à l’intérieur. Voilà. Ben oui, ça calme. On n’est pas rendu.

Ça c’était la semaine dernière. Le cours a été donné, le travail fait, et aujourd’hui pour clore, trace écrite (ça veut dire la leçon à retenir). A la fin de l’après-midi, la maîtresse sort en récréation, s’installe sur le banc avec nous, et se penche en avant pour nous confier, moitié accablée, moitié pliée de rire.

– Pfiou, c’est fini… Oh, non, mais, ces gosses, ils ne m’auront rien épargné je vous le dis ! Simon a voulu savoir ce que c’était que le sperme. J’ai même pas eu le temps de répondre que Julius lui a expliqué ça tout comme il faut, sauf qu’il a précisé que « c’est comme du lait »… Ce qui fait que Simon a voulu savoir si ça se buvait ! Petit débat de classe improvisé, facile à gérer, vous imaginez… Non mais vraiment, ils ne m’auront RIEN épargné…

 

8 commentaires sur « Education sexuelle à l’école »

  1. Excellent ! ..mômes et maitresse ! les idiomes, les paraboles (l’image: une friandise !) et bien sûr le sujet, ..toujours aussi piquant -du grivois au pudibond (j’évitais le mot ‘vertueux’, tant son interprétation actuelle est source de divergences) qui se gausse aussi des générations et dédaigne les âges.
    Sujet œcuménique ! ..sinon « pas-là » ni pour en parler ou d’en sourire !
    Rien à rajouter, ou de redire.. Excellent !
    (et) tant pis si la vérité ne sors pas tjs de la bouche des enfants /dommage !

    Ah-si.. je voyais cette semaine un bout d’article figurant (signaler?) le pourcentage d’enfants, 7-10ans, ayant déjà regardé (consulté?) des images pornographiques. Chiffre, % (oublié) forcément en progression.
    Me laisse perplexe.. ni autre mot (dubitatif, préoccupé-inquiet, libre penseur..??)
    ‘oui’ dans les faits, quotidien et circonstances, je ne suis pas/plus concerné, mais ‘non’ !
    car l’Enfant nous appartient (on se comprend) pour tout et à tous !!
    Je suis bien sûr incompétent, et même plus ! ..Quoi en penser ?
    je devine sans difficulté les immanquables (mais) aussi faillibles positions/opinions , ..dans qql profil idéologique, dogmatique, philosophique (médical ?) spéculatif (abstrait)
    ..Et Vous ?!

    si la taquinerie ou la dérision font moins mal à la tête ? (Qué la tête ?)
    bah, ça dépend de la météo ! ni même nous empêcher de l’option.. Bon week-end !

    J'aime

    1. On doit absolument protéger les enfants, c’est sûr, et les informer, répondre à leurs questions, même les plus dérangeantes, être disponibles pour entendre leurs doutes et leurs peurs. On ne les empêchera pas de farfouiller seuls et de tomber sur des trucs chelou, même avec un bon contrôle parental, mais s’ils ont parallèlement auprès des adultes qui les entourent une bonne écoute et des réponses justes…
      En tout cas, nous aussi, on a bien rigolé !

      J'aime

  2. J’imagine le « boum »
    Et, effectivement il ne faut ni minimiser ni se défiler…Repose-toi, voilà le week-end 🙂
    Bien joué en tout cas

    J'aime

  3. Il y a quand même des parents qui devraient donner les informations de bases quand ils sont assez grands pour comprendre l’essentiel .. mais bon le professeur semble s’en avoir bien tiré

    J'aime

    1. Chacun fait ce qu’il peut avec ses propres tabous… On essaie de palier avec professionnalisme et sans jugement. L’important est que ces enfants n’aient pas peur de s’adresser à l’adulte, même sur un sujet aussi délicat, SURTOUT sur un sujet aussi délicat, et là, je crois qu’on est pas mal dans notre école ! 😊

      J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s