Ciel d’hiver

Chaque matin, le ciel me ravit. Vous étonnez pas si je vous annonce que j’ai raté le virage, que ma petite vrombissante a échoué dans le fossé gelé, c’est pas prudent de conduire ainsi le nez levé…

Chaque matin, la nature m’éblouit. Mais aussi, parce que je suis ainsi, paradoxale et contradictoire, elle me plonge en perplexité : pourquoi comment combien de temps ? A quoi ça sert tout ce merdier ? Est-ce que je ferais pas mieux de moins m’agiter ? De simplement profiter du vent ? Pourquoi il faut toujours que je mouline, pourquoi j’ai tous ces doutes, et cette infernale sensation d’inutilité ?

Chaque matin, la lune me suit. Suspendue immobile, elle s’offre un rab de lumières, du bleu du rose du doré, elle résiste bravement au jour qui la chasse, elle tient courageusement sa place, j’admire sa ténacité.

Hier matin, je me suis arrêtée. Tant pis pour les photocopies, pour le timing inévitablement serré. J’arriverai juste à temps pour ouvrir le portail, une nuée de gosses se précipitera pour les premières glissades sur le bitume gelé, et ce sera le début du grand tintamarre. Je m’offre un temps de silence, précieux, avant que ça démarre. Voilà, je me gare. Mes semelles froissent les herbes blanchies du bord du chemin. Je me place, je choisis l’angle, le cadre, et je déclenche. Un morceau de beauté volée, un morceau de temps escamoté.

ciel d'hiver

20 commentaires sur « Ciel d’hiver »


  1. Laisse moi conduire la voiture…
    ce n’est pas le moment de regarder la nature ,
    … à peine sortie du lit,
    voila que la lune te suit…
    Elle semble immobilisée,
    ( tu penses t’en débarrasser ),
    mais un plus loin, elle t’a rattrapée ,
    sans pourtant avoir bougé.
    Tu as l’étrange sensation qu’elle te suit,
    en occupant une partie de la nuit
    avec son air innocent …
    mais elle ricane doucement
    avec ses faux airs d’ange ….
    tout cela est bien étrange…
    elle pourrait détacher son corps mou
    et rebondir tout à coup
    dans un grand tintamarre….
    ça ferait un d’ces bazars :
    une balle de ping-pong géante ,
    aplatissant la ville de Nantes
    avant de reprendre sa place sans en avoir l’air
    comme ces vieux lampadaires
    dont la seule chance
    est de patienter en silence…
    Pour ton paquet de photocopies
    ce sera pour plus tard, et tant pis !
    Tu as encore sommeil, et bailles,
    tu arrives juste à temps pour ouvrir le portail
    et j’ai pris pour toi la photo :
    la lune derrière un fond de roseaux,
    je pense que ça pourra te plaire
    au fond de la classe, en grand poster…
    R

    J'aime

  2. Ah que je te comprends!! Ces instants sont hors du temps… Nous sommes en ville et la lune est pile en face de nous, tous les matins, quand nous sortons pour courir jusqu’à l’école, avec notre fille en poussette parce que sinon c’est trop long et on sera en retard. Et elle, bringueballée sur les pavés bruxellois, de s’écrier: « la lune, maman, la lune! elle est belle! ». Et moi je transpire, et je souris.

    Aimé par 2 personnes

      1. Ils sont bons pour nous rappeler qu’être en retard à l’école, qu’on soit prof ou parent, finalement ça n’empêche pas le monde de tourner – ni la lune de briller 😉

        Aimé par 1 personne

      2. A condition de savoir les entendre ! Mais tu sembles très bien y arriver… Préserve ça, c’est précieux. Et vive Bruxelles ! (notre prochain voyage en amoureux, je le vise depuis si longtemps, paraît que c’est magnifique…)

        Aimé par 1 personne

  3. J‌e partage complètement ces émotions matinales et cette exaltation face à la beauté de la nature…….mais aussi l’urgence des photocop qui me retiens aussi! BIZZZZZZZZZZZZZZZ

    J'aime

  4. Merci pour ce si beau moment volé en ta compagnie. Nous en sommes là donc : s’autoriser l’arrêt sur image malgré toutes les raisons sérieuses (je suis un homme sérieux ! je suis un homme sérieux ! Mais ce n’est pas un homme, c’est un champignon ! Un quoi ? etc…) de ne pas se l’autoriser, juste pour voler un sourire à l’inamovible lune. Comme je te comprends. Je me suis arrêté ce matin sur le bord de mon agenda. je me suis autorisé cela. Thug life ! Juste te dire rapidement que j’ai commencé ton livre. Les deux premières nouvelles m’ont déjà bien décoiffé. J’essaye d’être plus précis very soon. A ma prochaine pause. Juste ceci : tu es définitivement une très belle plume, plume qui semble être trempée dans la lave. Talent inné et nature ignée. Cela ne fait aucun doute. A bientôt bien chère Camille dont je connais maintenant le vrai nom (bisque). Je viens de réappuyer sur Play, désolé. Bise de Nice

    J'aime

    1. Oh, merci, Stéphane ! J’espère que les 8 suivantes sauront te réjouir et te surprendre de plus en plus (c’est le leitmotiv de mon éditrice : un recueil de nouvelles se construit de manière à ce qu’à la lecture de chacune, le lecteur se dise « c’est celle-là la meilleure ! ») Et merci de m’avoir appris un nouveau mot (igné, connaissais pas), un sacré beau compliment en tout cas… Tu reviendras me dire pour la suite des nouvelles ? Cheers !

      Aimé par 1 personne

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s