Les cabinets c’est l’enfer

A l’ordre du jour de la réunion des délégués de classe de notre école aujourd’hui : les problèmes aux cabinets. Il s’y passe des trucs pas marrants (ou très rigolos, c’est une affaire d’appréciation, mais bien-sûr, à l’heure du déballage des récriminations, personne n’avoue être le fauteur de troubles, chacun commence sa phrase par « Y’en a qui… » et se dispense allègrement de toutes responsabilités, vu que lui, il est clean-gentil-mignon-respectueux n’est-ce pas maîtresse regarde donc mes grands yeux innocents). Pas vu pas pris, on apprend ça dès l’école primaire (certains poursuivent jusqu’au Conseil des ministres, mais je m’égare).

Y’en a qui  jouent dans les cabinets. Je commence par le soft, vous remarquerez, je vous ménage (déjà que je vous délaisse, depuis quelques temps, si je reviens en claquant fort, vous allez me maudire). La course effrénée de « l’attrape » se termine parfois dans les sanitaires, portes claquées bien fort pour éviter d’être touché, au risque d’écraser les doigts du copain dans les charnières, mais on n’a rien sans rien, faut admettre.

Y’en a qui  regardent par dessous la porte quand on fait pipi. Ou se font la courte échelle pour voir par-dessus. La curiosité des enfants est une bonne chose, notez, faut bien s’instruire. Et puis l’effort fourni pour se hisser, ou s’aplatir, pour ramper, tordre sa nuque… toutes ces acrobaties, ces contorsions… à l’heure où on se plaint si fort que les enfants s’étiolent devant les écrans… sans compter les bienfaits non négligeables de la coopération nécessaire à la version à deux de l’aventure… non vraiment, je me demande si le bilan n’est pas positif, finalement.

Y’en a qui  font pipi à côté, ça dégouline jusque dans les cabinets d’à côté, et une fois même, ça m’a mouillé les chaussures. Très intéressant du point de vue anatomique (car varier l’orientation et la pression du jet,  adapter la position des membres inférieurs pour mettre en oeuvre le mouvement de pivot nécessaire permet d’apprécier les  multiples compétences de son corps, c’est important), et du point du vue physique par l’observation des effets d’un liquide versé sur plan vertical (cloisons) ou horizontal (sol) : qualité des éclaboussures, comportement de la matière sus-dite sur sol lisse.

Y’en a qui font des virgules sur les murs. Bon. Faut-il vraiment contrarier les élans artistiques de nos graines de Piero Manzoni ? C’est à réfléchir. Mais… j’y pense… cette trace étrange sur le cahier de… Hum. Bon. Sinon : qualité du papier à repenser (mairie à prévenir pour la prochaine commande).

Y’en a qui tirent pas la chasse. Alors là, je me permets d’inviter tout le monde à se remémorer les théories freudiennes sur le stade anal : l’angoisse de la perte, le désir de contrôle, le caca-cadeau… Censé se résoudre à deux ans ? Mouais…

C’était un chouette moment, ce moment là. Maîtresse a dit pipi et caca (plusieurs fois en plus), c’était trop marrant. Je ne sais pas s’ils ont bien reçu mon message quand j’ai rappelé que la solution numéro un, avant celles votées par le conseil des enfants, c’était quand même que chacun commence par se surveiller lui-même. Ils avaient tous l’air convaincus par mes propos. D’autant plus convaincus que chacun d’entre eux ne se sent absolument pas concerné : clean-gentil-mignon-respectueux. Y’en a qui, mais pas moi.

 

5 commentaires sur « Les cabinets c’est l’enfer »

  1. Ben ça alors….il manque une phrase dans mon com.
    Je l’écris à nouveau…
    « oui…bennnnn…non…heuuuuuuuu…c’est même pas moi qui a fait pipi cette fois à côté du cabinet… »

    Aimé par 1 personne

  2. <>
    Avant d’arriver au terme du récit, j’avais cette conclusion pour me dédouaner du conflit exposé.
    Il s’en passe des choses dans « ces écoles de la vie », passage obligé pour devenir grand… 🙂
    Bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, mais le principe de dédouanement marche aussi pour les adultes ! Connais-tu une seule personne qui admet jeter des trucs par la fenêtre de sa bagnole ? Et pourtant, moi qui vis au bord d’une route nationale, j’en ramasse des saloperies !
      En tout cas, tu as raison, l’école (de la vie), c’est trop super… 🙂

      J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s