Prix Hors Concours, bouhouhou…

Comme je l’avais écrit ici récemment, mon recueil de nouvelles Compte petite, et deviens… était sélectionné pour le prix Hors Concours 2018. Les résultats des votes en ligne ont été annoncés jeudi dernier, et je ne figure pas parmi les finalistes. Grosse déception, j’avoue, mais bon, je fais pas ma mauvaise perdante, c’est vilain, alors je vous tiens au courant comme promis. D’autant que j’avais voté pour trois des cinq élus de cette première phase, ce qui fait que je suis assez contente quand même (on se console comme on peut).

Finalistes Hors Concours

Je trouve le concept de ce concours vraiment intéressant, j’espère participer de nouveau à cette aventure avec mon prochain roman. En attendant, il y a une deuxième phase avec le Prix Hors Concours des Lycéens. Les extraits sont lus et étudiés dans les classes pendant tout le premier trimestre, et un autre prix est décerné par les jeunes. Je croise les doigts, tout est encore possible !

7 commentaires sur « Prix Hors Concours, bouhouhou… »

  1. Parfois, il faut savoir tourner la page…et pour ne pas rester frileux(se) suite à ce contretemps , préparer une prochaine couverture où se nicheront les futurs chapitres d’un autre voyage littéraire…Je ne suis pas inquiet, tu es une personne de caractère!
    Pffffffffff, ‘faut que je retourne dormir… Mon neurone ne fonctionne pas encore normalement…
    Bonjour et bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Moi je le trouve plutôt inspiré, ton neurone, dès potron minet ! 😉
      Merci en tout cas, t’inquiète, si on joue faut accepter de perdre, et avec le sourire, c’est mieux (et avec l’envie de remettre le couvert c’est encore-plusss-mieux). Bien-sûr, je bosse au prochain roman (qui gagnera toutes les batailles) d’arrache-pied. Avec la complicité de mon éditrice, on le peaufine, on le rabiote, on le polit, on le lustre, on le chérit, en attendant de le sortir au grand jour !

      Aimé par 1 personne

      1. Eh ben voilà ! tu répliques, tu repars et en redemandes, avec, et heureusement, qql innocence froissée ‘comme il faut’, plutôt gourmande que vexée, ton obligeance préservée, l’opportun t’appartient.
        Ta volonté (!) l’exercice n’est pas obstination tant la réflexion et le talent demeurent complice.
        Tant pis pour N Boileau ou Pénélope (peu avares de recommencements) ou peut-être Aznavour qui ne se contenta pas de méditer ses échecs préalables (ses liminaires, bien vendus et interprétés, favorisèrent etc.) sinon Nietzsche et son fameux: « ..rend plus fort ».
        Si le « le Crépuscule des idoles » existe, même à crédit, il saura patienter.
        Alors voilà, te revoilà ! ..ni en douter (héhé)
        J’insiste: je t’encourage, Cheers

        Aimé par 1 personne

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s