Les enfants sont merveilleux…

La petite est arrivée avec un sourire-banane, d’une oreille à l’autre, toute fière et mignonne à croquer : « Tiens maîtresse, c’est pour toi, je t’ai dessinée : là, c’est toi. »

J’ai découvert le portrait. Heureusement j’étais assise. Non mais c’est une blague ? J’ai pas les cheveux comme ça, tout filasses avec une raie ridicule ! Et puis d’où sortent ces lèvres de Bonobo femelle ? Je ne me maquille que les yeux, et encore, léger léger… Et ces joues tombantes, et ce cou maigrichon, et puis…

J’ai regardé l’enfant, j’ai dit : c’est quoi ces traits rouges dans les yeux ? Elle a répondu ce que je craignais : « Ben, c’est les petites veines, là, dans le blanc des yeux. » Je l’ai fixée, un rien menaçante (non je blague, je me suis marrée en vrai), j’ai tapoté l’œil avec mon index : « J’ai les yeux comme ça moi ? » La petite a haussé les épaules, légèrement prise au dépourvu : « Heu… bof… »

Non, messieurs dames, je ne fume pas de weed. En tout cas jamais avant l’école, n’allez pas croire ce que ce dessin laisse penser. Bon, j’ai des moments de fatigue, mais… Ou bien mes allergies qui reprennent ? Franchement, quand on travaille avec des mômes, faut avoir une image de soi assez apaisée… Là on peut le dire tout net, la représentation n’est pas flatteuse, mais bon, la gamine était tellement contente de son cadeau, que j’ai quand même dit merci. J’ai dit très exactement : « Et bien merci beaucoup, ma chère, mais quand même, reconnais que ça ne me ressemble pas du tout. Surtout les veines dans les yeux. » Elle a rigolé, elle a haussé les épaules encore, et elle a dit : « Ouais, c’est vrai quand même… »

Ah, je préfère ça !

portrait désespérant

 

15 commentaires sur « Les enfants sont merveilleux… »

  1. L’Art, aussi loin que le temps nous le rappelle, orne des cavernes humides ainsi rehaussées; ce probable graffiti chamanique dépiste qql sortilège, ou invoque le rêve accessible de jours meilleurs: remplir le congélateur.
    Evidemment, quel enchantement !
    Ou ces premières statuettes (3 D) analogue produit de nos aïeux, figurent, telle prière originelle à un Dieu essentiel, la femme féconde, la mère de toutes nos espérances.
    (l’art pariétal énonce et expose le prénatal, héhé)

    L’enfant, à l’innocence intacte, par ses rêves magnifiés n’a pas oublié.
    Affranchi de la crainte des Dieux et de la mort (ataraxie prépubère!) son imagination illustre ses désirs, ses illusions idéalisées.
    Ici je vois (je peux me tromper ?!) et entends: « maîtresse t’es belle, et je t’aime »

    °°° °°
    (l’affection portée à mon jeune compère me ferait l’écrire des heures !)
    de tous les aphorismes, adages et verdicts déployés,
    mon préféré, -haut la main ! ni concurrent :
    « les femmes et les enfants d’abord »,
    ..est-ce si compliqué ?? ni le marin seul responsable !

    J'aime

    1. Tu as tellement raison concernant la déclaration d’affection sous-entendue dans ce cadeau… J’ai entendu ça aussi, tu peux en être sûr !
      Cela dit, lis mon billet de ce jour pour revoir ton idée de l’ataraxie des enfants, c’est loin d’être vrai…
      Très bon weekend, Jaq, à bientôt

      J'aime

  2. Le problème quand on est une autrice à succès c’est que les internautes ces vils commentateurs peuvent vérifier les infos… les photos sur internet toussa toussa.
    Alors ben moi je trouve qu’elle a réussi à dépasser les apparences pour plonger dans votre état émotionnel : attention aux autres, soucis de la performance professionnelle, tension entre les différents strates de perception.
    La weed peut-être pas mais moi quand j’ai les yeux dans cet état c’est AVANT de prendre mes substances préfèrées ( classiquement tabac et alcool, peut être un peu d’euphytose )

    Allez il est Assezbon ce dessin ! ;o)

    Aimé par 2 personnes

  3. Mdrrrrrrrrrrr étant enfant mon fils m’avait dessinée aussi. En voyant le résultat (pas plus flatteur que celui-là) je lui ai demandé : Pourquoi ce gros nez rouge ? Réponse : parce que TU as le nez rouge ! imparable, non ? depuis je mets parfois du rose sur les joues pour compenser 😀

    J'aime

  4. ça prouve qu’à force de les emmener voir de l’art (contemporain ou passé-de-mode), quelque chose passe : un portrait n’a aucune raison d’être ressemblant. En revanche, le plaisir de la création et l’intention d’offrir sont bien là, et ça, ça vaut mille 🙂

    J'aime

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s