Paraît que je suis de droite !

L’autre jour, en écoutant l’émission « Par Jupiter » (France Inter) dont l’invitée était l’actrice Anne Marivin, j’ai entendu une remarque qui m’a laissée sulcul… Il était question (sujet hautement improbable comme ils savent le faire) de la répartition des élèves en équipe lors des cours d’EPS par les professeurs ou par les autres élèves, du traumatisme de « ne pas être choisi » et des souvenirs pénibles que nous en avons pour certains d’entre nous.

Anne Marivin répondait qu’il fallait peut-être cesser de vouloir absolument éviter aux enfants de vivre des choses un peu inconfortables, voire carrément désagréables, que c’était important de rencontrer des situations frustrantes, que c’était ça la vie en somme. Comme je suis d’accord, j’ajouterais qu’avoir fait ce genre d’expériences en toute sécurité quand on est petits permet peut-être de le surmonter tout seul et sans trop de dommages quand on est grand… Je parle en connaisseuse, je faisais plutôt banquette, moi, pendant les cours de sport (ou pendant les boums vu que c’était toujours Magalie qui était invitée la première, ça m’a minée sur le coup, mais je m’en suis remise).

Comme la comédienne insistait en disant que les enfants ont besoin d’être frustrés, de batailler un peu dans la vie, de faire des efforts, d’attendre, etc, les autres, dans l’émission, l’ont taxée d’être de droite. Je vois pas bien le rapport, si quelqu’un peut éclairer ma lanterne…

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les enfants veulent deux choses : être avec leur meilleur copain et gagner coûte que coûte. Ça ne leur pose pas de problème de mettre tous les garçons CE2 face à toutes les petites demoiselles CE1, et de les écraser sans qu’elle puissent ne serait-ce que voir passer le ballon. Et moi, je ne veux qu’une chose, que tout le monde progresse dans la compétence que je travaille ce jour-là (je comprends vraiment rien aux lois de la compétition, comme vous pouvez le constater).

Donc, pour faire les équipes, je varie les techniques.

  • Technique autoritaire : c’est moi qui décide et que j’entende personne râler.
  • Technique rapide : mettez vous en rang par deux, je coupe le rang dans la longueur, ceux de droite/ceux de gauche (ce qui met généralement les meilleurs copains face à face, et les fait hurler à l’injustice, mais je m’en fous)(je suis cruelle).
  • Je choisis deux gamins, qui choisissent les deux suivants, lesquels choisissent les deux suivant etc. (la meilleure technique à mon avis, mais un peu long et il reste toujours un dernier à être choisi, que je nomme parfois comme arbitre, ce qui fait hurler les autres de jalousie, ils veulent tous être arbitres).

Quoiqu’il en soit, on ne vit pas chez les Bisounours, et je n’empêcherai pas Luigi le super compétiteur qui joue là une finale olympique de ballon prisonnier de se sentir accablé d’avoir dans son équipe Miranda qui fait ce qu’elle peut mais a peur du ballon ou Claudius qui a omis de se sentir concerné (on joue à un truc ? ah bon…) De toute façon, quand je fais des groupes d’écriture ou de recherche en maths, les mêmes casse-têtes reviennent : Zoé en a marre de se fader Chouinchouin dont la motivation avoisine le zéro absolu ou Sigmund qui ne laisse personne tenir le stylo et cache même de son bras le travail censé être collectif. Et ça se termine parfois à la gifle… oui, c’est pas bien, on ne cautionne pas les brutalités infantiles, jamais, mais avec les collègues on appelle ça le principe de réalité : quand tu lourdes ton monde il peut y avoir des retours, parfois assez expéditifs et souvent plutôt cinglants. Ça fait rire quand c’est dans La guerre des boutons et ça affole quand c’est dans la cour de mon école, mais ceci est un autre sujet.

Voilà. On apprend, on grandit, c’est un peu douloureux parfois, ça pousse aux coutures, mais c’est la vie.

23 commentaires sur « Paraît que je suis de droite ! »

  1. C’est un jeu de société très intéressant entre la poire et le fromage. On cite des trucs, et on s’amuse à dire si c’est de droite ou de gauche…
    Mais la blouse, par exemple, c’est de droite ou de gauche ?
    Sachant que de nos jours on va trouver ça terriblement réac, donc de droite, il faut savoir qu’à l’époque des hussards noirs de la République, c’était plutôt une idée de gauche de vouloir instruire le peuple et gommer les différences sociales en mettant tous les élèves sur le même pied d’égalité vestimentaire…
    Bref, mon seul parti, quand j’étais en classe, c’était d’en faire des citoyens éclairés, ce qui serait plutôt une idée de gauche, même s’il fallait, pour cela, leur inculquer des choses rébarbatives comme la maîtrise du français, ce qui semblerait, de nos jours, être plutôt un truc de droite.
    Bisous et continue, j’adore ta façon de gérer ta classe.
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

  2. Salut, j’ai fini par me faire une idée de « droite » et « gauche » en partant de ce principe que quelqu’un de gauche conçoit d’abord le monde , puis son pays , puis sa ville, puis …jusqu’à elle-même. Pour la droite c’est pareil mais dans l’autre sens. Jacques Derrida parle de sa vision que je partage pas mal ( au bout d’un survol d’une minute, je précise )
    https://www.oeuvresouvertes.net/spip.php?article910
    Du coup proner la prise en compte du réel frustrant dans l’éducation ferait plutot partie de « la droite » dans la mesure où c’est l’acceptation de sa condition, de l’ordre des choses en composant avec qu’on tenterait d’inculquer aux enfants. Cela dit parler de « droite  » et « gauche » c’est situer les choses dans une dimension …peu pertinente selon moi. Parce que l’amodiation réciproques et des émotions et du réel fait partie des deux démarches, ci devant droite et sans culotte gauche. Couper des têtes , fouetter des manants, ou s’en retenir.
    Une autre façon de savoir c’est regarder l’attitude de la personne en situation de supériorité : arrogante, elle est de droite, sa supériorité est une chose à accepter pour les autres, suffisante elle est de gauche car c’est son esprit qui domine, elle sait ce qu’on devrait faire, condescendante c’est le centre, qui se met au dessus des autres, tel l’ange gardien , le roi et le pape.
    Pour ce qui est de moi je suis …condescendant, du centre (prêt à aider, un saint homme… ). les autres de la radio c’est des suffisants, « l’autre elle est de droite et le sait pas » , Vous je pense que vous êtes un peu arrogante , dans le genre « je suis comme ça, et pis c’est tout, mange et reviens après la digestion » ce qui vous mets incontestablement à droite. :D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D:D

    Aimé par 2 personnes

    1. Fascinant ! J’adore votre explication, votre analyse, et votre conclusion !
      Arrogante… Ben… C’est vrai en fait, rien que le fait d’entretenir ce blog en est une preuve… Ça calme, c’est pas forcément ce que j’ai envie de penser de moi-même mais je reconnais qu’il y a du vrai… Rhô là là, bon… 😊
      Merci Chachashire, vous prenez la carte vitale ou vous vous contentez de l’auréole pour tout paiement ?😉

      Aimé par 1 personne

  3. Ta (super) chronique me fait penser à l’option que je proposais aux enfants en T.A.P: ils avaient la possibilité de faire, par exemple, origami ou dessin ou mini-livre ou de bouquiner dans le coin livre, mais aussi de « s’ennuyer » quand ils n’avaient envie de ne rien faire. Regarder les copains, se poser sur le tapis du coin livre pour rêvasser (certains ont même parfois siester, tellement ils étaient nazes…). Et quand ils venaient me voir en disant « J’m’eeennnnuiiie! », je leur disais « Tant mieux, c’est très bien de s’ennuyer de temps en temps! ». Et au bout d’un moment, soit on tapait la causette, soit ils finissaient par ouvrir un livre ou par tenter l’origami (qu’ils avaient trop peur d’essayer parce qu’ils pensaient ne pas y arriver…).

    Aimé par 2 personnes

    1. Comme j’aimerais pouvoir caler un temps libre de ce type dans ma classe… Je les presse comme des citrons, c’est nul, mais je suis contrainte moi aussi ! Je crois que je vais y venir, tant pis. 😏

      J'aime

  4. Zen.. je me couche souvent à-droite, mais je dors comme je me lève: à gauche.
    NB, ni mon sommeil ni ma vie ne tiennent dans un tiroir (trop petit !)
    J’ai bien reçu & vu ton programme du week-end (yes !)
    aussi, malgré qql intention, je ne peux hélas rien de te promettre,
    seule ma camarade bienveillance t’accompagne, Cheers,

    Aimé par 1 personne

  5. je me disais aussi qu’une écrivaine qui signe dans les salons, ça devait être de droite.
    petit, yavait rien qui me frustrait tant que le « tout le monde à gagné » qui était de mise dans le système éducatif tendance moderne de l’époque (je parle de l’époque de Giscard d’Estaing). Je préférais nettement pouvoir espérer être le meilleur, quitte à risquer d’être dernier (et je l’ai été une paire de fois, plus souvent que meilleur).

    Aimé par 1 personne

  6. Dans mon groupe de jeu, « tu es trop de droite » est une insulte particulièrement blessante (alors qu’en fait, ce serait plutôt être libéral qui pose problème).
    J’ai la sensation que c’est dans l’air du temps, ce besoin de surprotection couplé à cette incitation à l’individualité, en tout cas le parfait cocktail pour faire des générations de gens mal dans leur peau. N’étant pas complotiste, je dirai donc que c’est ancré dans l’inconscient collectif.

    Aimé par 3 personnes

Répondre à Camille Lysière Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s