Un peu de douceur dans ce monde de brutes.

Salut les amis !

ça fait un sacré bail que je ne suis pas venue rôder du côté de ce blog. C’est que… j’aurais bien voulu vous écrire quelques articles un peu chiadés sur tout ce qu’on vit depuis la rentrée de septembre, mais j’arrive pas à suivre… Les nouvelles stupéfiantes ne manquent pas, pourtant, on ne peut pas se plaindre que l’actualité soit morne. Mais j’ai même pas le temps de bricoler un petit machin un peu bien foutu (on a le souci du bien écrire quand même quand on a la prétention de s’afficher auteure sur un blog) que déjà on est passé à un nouveau drame, une nouvelle déconnade, un énième scandale, et me voilà déjà obsolète. J’ai peine pour les vrais chroniqueurs, les blogueurs de métier, ça doit être un tourbillon leur vie en ce moment. Alors je vais biaiser. Éluder.

Demain je les retrouve.

J’ai envie de vous parler de celui-ci qui m’expliquait les yeux tout plein de sérieux et en montrant son ventre que « [son] copain en a six, des abdos, c’est vachement ! Hein maîtresse, que c’est vachement beaucoup, six abdos ? Moi j’en ai que quatre (air vaguement dépité, mais pas tant), mais bon, hein maîtresse que déjà c’est bien, « que » quatre abdos ? »

J’ai envie d’évoquer pour vous cette miss qui fait pour moi la liste de ses amoureux. Elle en a quatre. L’un d’eux est planté à côté d’elle tandis qu’elle me les nomme tous. Il a l’air bien content d’être de la liste. Comme je remarque la disparition de l’amoureux principal de l’année dernière, elle hausse les épaules : « Ah oui, lui je l’aime plus, mais bon ça faisait longtemps aussi alors fallait bien qu’on change ! »

J’ai envie aussi de vous décrire cette extraordinaire petite fille dont le langage est étonnant de précision et de maturité. Elle achevait tranquillement sa peinture du jour, un truc magnifique tout plein de couleurs et de fleurs imbriquées. Une explosion de bonne humeur et de douceur dont je lui fais compliment en passant derrière elle. Et la gosse de me répondre, paisible et sûre d’elle : « Oui, mon oncle me dit toujours que je dessine très bien et que mes peintures sont magnifiques. »

J’ai envie de vous dire celui-là qui vient me voir avec l’air de celui qui a pris une grande décision : « Maîtresse. Est-ce que tu peux me prêter un livre long où y’a pas d’images ? J’ai envie d’essayer… » et en me rendant le roman que je lui ai choisi quelques jours plus tard : « Bon, je suis pas prêt encore… c’est trop difficile pour moi, mais je réessayerai et j’y arriverai. »

J’ai envie de vous raconter mes élèves de l’année dernière qui se précipitent vers moi en criant « Maîtresse, maîtresse ! » lorsque je passe dans la cour des grands pour aller faire des photocopies dans le bureau de la directrice. On n’a pas le droit de se toucher bien-sûr, alors elles stoppent net leur cavalcade à deux mètres de moi et serrent les bras autour d’elles-mêmes pour mimer un gros câlin. Je fais pareil en rigolant, on fait des air-câlins, quoi…

Demain je les retrouve.

Eux aussi savent sourire avec les yeux. Je vais essayer de vous raconter de temps en temps ces moments-là de la vie en classe. Tout le reste vous le savez déjà. Toute la merde vous la connaissez. Je vais essayer de vous raconter mes petits bonheurs, mes rigolades, mes attendrissements. J’ai dans l’idée que c’est ça que vous aimeriez lire en ce moment, pas vrai ?

Bon dimanche, les amis !

6 commentaires sur « Un peu de douceur dans ce monde de brutes. »

  1. Quelle bonne idée ! les enfants sont le sel de notre vie ! ma petite fille me guidait, il y a quinze jours, de passage chez moi. Elle me précédait dans la rue en disant « je passe d’abord et tu me suis, comme ça je t’évite les trous pour pas que tu tombes ». Et j’ai adoré que mon « grand âge » lui suggère ça même si je ne suis « que » septuagénaire 😀 Ils sont magiques !

    Aimé par 1 personne

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s