Deux petits sourires et deux grosses colères

On rentre d’une séance de sport et l’un de mes excités me surgit sous le nez, en larmes : « Y m’a mis une baffe ! » hurle-t-il en pointant l’accusé du doigt. Lequel de me répondre en ouvrant les mains d’un air absolument innocent : « Mais pas du tout, je l’ai loupé ! »

La petite s’avance vers moi pendant la récré :

– Eh bé tu sais, maîresse, chu trop contente, ma marraine elle est enceinte !

– Ah, c’est chouette ! De combien ?

– Oh, bé… d’un seul bébé…

Voilà, c’est pas grand-chose, mais je cherche dans mon petit quotidien des raisons de rigoler. Et c’est pas forcément facile. Les petits, eux, me ravissent toujours. M’agacent aussi. Me font enrager et sourire aux anges. La semaine la plus longue de l’année est à moitié passée. Pépère en rouge va débouler, après on y verra plus clair. En attendant, Jean-Mimi a annoncé hier que l’école, les deux derniers jours, boh, zavez qu’à pas y aller. Il n’y aura pas de « sanctions ». Ah ah ah, mort de rire. Parce que d’habitude, il y a des sanctions pour les absents chroniques ? J’ignorais. Quel genre de « sanctions » ? On fait les gros yeux ? Bande d’hypocrites.

Ah, aussi, si pour une fois tu avais pu, Jean-Mimi mon chéri bibi, annoncer cette brillante idée un peu plus tôt, genre qu’on s’y prépare, nous autres pauvres couillons d’enseignants. Qu’on n’ait pas l’air de tomber des nues face aux parents, pour une fois. Bon, tu me diras, on a reçu la lettre officielle du sous-chef hier, et elle est datée du 1er décembre. Soit la chose était décidée depuis le début du mois et alors pourquoi on me le dit pas, à moi la première concernée ? Soit le courrier est antidaté et… Soit le courrier est antidaté donc. Bande de menteurs.

Ah, tiens, aussi, je viens d’apprendre que mon inspecteur reçoit une prime qui dépend directement du nombre de redoublements dans sa circonscription. Ce qui explique pourquoi il donne systématiquement un avis défavorable. Ah ben oui, c’est évident. Quand j’ai raconté ça à mon cher et tendre, le menton frémissant de colère et en me félicitant d’être passée outre son avis défavorable pour une puce de ma classe, il m’a juste répondu que j’étais vraiment trop naïve, et que je pouvais faire une croix sur mon passage à la Hors-classe (pour les non-initiés et pour faire simple, c’est l’échelon suprême, on y accède par un calcul si alambiqué que j’ai jamais rien compris, on dirait un avancement surprise). Il aura sa prime. Et moi la satisfaction de voir réussir et sourire mon élève. Je suis peut-être qu’une conne mais je dors tranquille. Bande de pourris.

4 commentaires sur « Deux petits sourires et deux grosses colères »

  1. Voici un autre petit sourire (enfin moi ça m’a fait rire en tout cas!) pour faire pencher la balance du bon côté:
    Jeux de galipettes et autres acrobaties dans le lit de Papa-Maman hier soir avec Choubidou, 2 ans et demi. Quand tout à coup, roulé-boulé manqué, Choubidou se retrouve à plat ventre par terre (déglinguant au passage la lampe de chevet…). Maman affolée se précipite : »Ça va, tu n’as rien? » Et Choubidou de se relever proprement et de déclarer sérieusement: « T’inquiète, Maman. C’est mon travail de tomber. »

    Aimé par 1 personne

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s