Exemplaires auteur, la joie en avant-première

En ce samedi 3 juillet 2021, enfin, ils sont arrivés. Beaux les livres ! Fière la dame… Vous avez devant vous une Camille aux anges. Je vais pas mentir, je vais pas faire ma bêcheuse : je frémis d’aise intérieurement.

Et puis, comme une rentrée littéraire, c’est pas rien comme chacun sait, celle-ci s’accompagne de quelques rendez-vous incontournables et pour moi totalement inédits. Ainsi je vais bientôt faire l’expérience de l’interview, filmée ou accompagnée d’une petite séance photos. Mes coachs « image » (l’éducation nationale regorge de talents insoupçonnés) se sont aussitôt emparées de l’affaire, chacune y allant de son conseil concernant la tenue et selon elles, l’inévitable maquillage.

D’habitude, mon public, il s’en fout de mon absence de maquillage. Et comme je n’accorde pas une importance démesurée à mon image… Bon, il y a bien de temps en temps un lutin de ma classe pour me faire remarquer que « j’ai les racines » et que ce serait bien que « je fasse la couleur » (avec bienveillance, hein, un conseil comme ça en passant vu que je suis penchée sur son cahier et qu’il a pleine vue sur mon dessus de crâne), mais la plupart du temps, ils me trouvent « super belle avec ma robe et trop gentille et en plus rigolote sauf quand tu fais les yeux qui fâchent ». On le sait, la qualité première de l’enfant de 8 ans n’est pas l’objectivité mais c’est tellement délicieux quand il nous aime bien.

Donc me voilà partie visiter une célèbre chaîne de maquillage avec l’idée de me parer du nécessaire de base qui me rendra jolie sans me faire ressembler à ce que je ne suis pas.

Expérience inoubliable. La jeune fille qui m’a accueillie a tout de suite compris à qui elle avait affaire. Et après un choix rapide et quelques conseils avisés, après une démonstration sans fioriture et j’avoue, assez convaincante, elle a ajouté quelques échantillons à mes achats en prenant un air autoritaire : « Bon. Je vous mets ça en plus alors écoutez-moi bien : la veille de votre shooting vous me faites un gommage. Oui, un gommage, c’est absolument indispensable, et un masque ensuite, pose de 15 minutes tranquille allongée. Et tiens, je vous mets le masque contour des yeux aussi. Non parce que le contour des yeux, hein ? Le contour des yeux ! Je parle pas des poches ou des cernes, non, je parle de cette peau fine, là, toute fragile et qui ride comme rien ! Il faut me la chouchouter un peu celle-là. Non mais là, vous avez une très belle peau au naturel, pas à dire. Mais avec ça vous allez me la rendre magnifique. Bon, évidemment, si je pouvais vous le faire, le soin, et le maquillage, je vous l’aurais sublimée, mais là on peut pas. Donc : vous me faites le gommage, et ensuite vous me faites le masque avec le contour des yeux, 15 minutes pas moins, hop. »

Ai-je le choix ?

Pour rappel : La bête en elles, roman de Camille Lysière, sortie prévue le 2 septembre aux éditions Eyrolles. (précommande possible sur les sites de vente en ligne).

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s