Tout au bout

Il faudrait courir à toutes jambes
Et se jeter dans le ciel gris.
Se faire happer par cette folie
Cet océan inversé, infini.
Il faudrait courir à perdre haleine
Le béton pour cadencer ma peine
Le sol brutal
Implacable
Solide et dur sous les godasses
La fuite résonnerait dans mes tempes
Et arrivé au bout de la rampe
Un saut de l’ange vers le vaste
Sans peur, sans haine, sans retour
Silence épais pour absorber le jour

2 commentaires sur « Tout au bout »

A vos claviers : commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s