J’ai qu’un truc à dire : prenez-en de la graine.

On est en EPS ce matin là, et ça fait déjà trois fois que je demande à un de mes élèves de refaire ses lacets. Mais cette fois-ci, il y a tout près de lui un petit monsieur qui a bien du mal à stopper son curseur « plaisanterie » avant qu’il n’atteigne le fameux stade « moquerie » qui me fait hérisser les cheveux sur la tête et dont nous avons longuement causé en débat philo* à l’occasion de l’hommage à Samuel Paty.

– Mouarff-arf-arf, fait-il, le bébé, hé !

Je démarre comme une bombe mon habituelle morale, mais l’autre, enfin assis par terre pour nouer ses lacets, me coupe la parole, une main en l’air pour stopper mon discours : « J’ai mis mon bouclier**, maîtresse, je sais que la Vérité c’est pas ça, que je suis pas un bébé, alors ça me fait rien du tout ce qu’il me dit. » et il me fait un immense sourire tout à fait paisible.

Je me tourne vers le moqueur, et je lui dis : « Bien, alors maintenant, le mieux, c’est peut-être que tu l’aides, non ? »

Alors le gosse me sourit, un peu confus, un peu gêné : « Je sais pas les faire, les lacets… » et l’autre de se tourner vers lui : « Tu veux que je t’apprenne ? »

Je peux vous le dire : mes élèves me font grandir chaque jour.

* Affiche « Les p’tits philosophes » de Pomme d’Api.

** Cf les « Accords Toltèques » expliqués aux enfants (à voir sur Youtube, à utiliser sans modération).