Un petit dernier…

Après je ne pense ni ne parle ni n’écris à propos de l’école. Promis. Je me mets en veille pour les six semaines à venir. Ouais, vraiment, promis. Mais je m’en jette un petit dernier, pour le plaisir.

Le final de notre danse pour le spectacle de fin d’année. P’tain, c’était chouette… On en a frémi de fierté, les collègues et moi, je le cache pas. On est sorties du gymnase avec cinq centimètres de joues en plus pour contenir l’énorme sourire : ils l’ont fait ! Ces morpions qui nous font tourner chèvres, qui nous assomment à longueur d’année, qui parlent tous en même temps, qui font la bagarre pendant la séance de danse, qui se lancent des boulettes de gommes en classe, planquent des petites voitures dans leur casier et glissent des cailloux chez le voisin par les trous du grillage, ce qui a pour effet de lui pourrir sa pelouse, et pour conséquence de provoquer des rétentions volontaires de ballons. Œil pour œil. A chaque jour sa connerie. Une belle régularité. Un genre de constance dans la coquinerie, quoi. Voilà, ceux-là même, et ben ils l’ont fait. Et c’était superbe. D’ailleurs, je sais que les maîtresses ne sont pas censées parler comme ça mais je le dis : j’avais les poils.

P1090298

Merci à eux, à mes petits loustics motivés, appliqués, investis. Merci aux parents pour les commentaires gentils, flatteurs, admiratifs, et surtout les sourires, les applaudissements nourris, la présence. Merci au personnel de mairie pour le travail invisible et indispensable, pour l’assistance permanente et souriante, pour la patience...