Je sais pas ce que j’ai, tout m’énerve…

Je vous préviens, dans ce billet : je dézingue. Ça soulage. Mais n’aie pas peur, ami lecteur, tu ne risques rien, sinon de t’indigner avec moi, ce qui ne mange pas de pain (t’as qu’à prendre exemple sur nos dirigeants dont la promptitude à s’indigner égale celle de retourner sa veste). Premier dézingage : les politiques.

Alors voilà. L’année dernière, travaillait dans ma classe auprès du petit Zébulon une dame avec laquelle j’ai noué des relations d’amitié fortes. Bien entendu, Françoise n’a pas été renommée auprès de cet enfant cette année. Pourtant il l’adorait, on fonctionnait parfaitement, il a énormément progressé, et il la réclame encore aujourd’hui. C’est que, comprenez-vous, un enfant aussi émotionnellement instable que Zébulon ne gagnerait rien à avoir la même personne chaque année, ça va de soi… Donc on lui demande de se réadapter tous les ans à une nouvelle aide humaine. Comme ça c’est plus marrant. Deuxième dézingage : mon administration et sa gestion du handicap à l’école.

Françoise est donc AVS. Ça veut dire Auxiliaire de Vie Scolaire mais de la même façon que Zébulon avait intérêt à ne pas s’habituer à sa présence, je te conseille de pas t’habituer à ce nom car il a déjà changé. Moi je continue à le dire, j’en ai rien à péter, mais je t’informe : AVS c’est dépassé. Tu sais bien : changer les sigles, changer les noms, changer les formulaires, changer les interlocuteurs, changer les protocoles, ça maintient le travailleur en alerte. Il s’endort pas sur ses lauriers, le type, tu vois ? Et puis surtout, il ne risque pas de devenir compétent. Ce serait emmerdant qu’il maîtrise son sujet, il pourrait se sentir à l’aise dans son job, performant, légitime en quelques sortes. Non, non, vraiment, vaut mieux lui donner le sentiment de ne rien contrôler, l’obliger sans cesse à se remettre en question, à s’adapter tout le temps sans même savoir pourquoi on change ce qui fonctionnait très bien. C’est plus marrant. Troisième dézingage : le monde du travail actuel et ses techniques de management (je vous conseille de voir l’excellent doc d’Arte « Travail, Salaire, Profit », très édifiant).

Bon, revenons à mon amie Françoise.

Françoise, en plus d’être AVS, s’occupe de sa ferme familiale. Une petite exploitation qu’elle fait vivre chaque jour avec amour et avec son époux. Productions raisonnables en agriculture raisonnée, des vaches en quantité décente, de la volaille pour la famille, enfin bref, le genre qui ne pourrit pas la planète et n’empoisonne pas les consommateurs. Evidemment, Françoise ne fait pas AVS pour la gloire, elle a besoin de ce supplément pour survivre, la ferme ne suffit pas (ce qui en soi est une aberration). Donc elle fait la traite le matin, puis elle embauche à l’école, en milieu de journée elle change d’école (frais de déplacement non remboursés, ça va sans dire), puis elle rentre chez elle et retrouve sa ferme et les impératifs inhérents. Respect… Quatrième dézingage : salaire de misère pour nos AVS, retraite de misère pour nos agriculteurs… c’est vrai que c’est pas tellement important comme boulots…  

Françoise et son mari soignent leurs animaux avec des traitements homéopathiques. Ils trouvent que c’est plus efficace, moins coûteux en vétérinaire et en médicaments (pour la petite histoire, les granules s’administrent dans la vulve des vaches, je ne pouvais pas te laisser dans l’ignorance de cette info me remercie pas c’est cadeau). Evidemment, soigner ses bêtes de cette manière induit de les observer, les connaître, repérer les changements de comportement, les variations même minimes, bref s’occuper de son bétail avec attention.

Apparemment, ça dérange du monde. M’est avis que l’industrie pharmaceutique n’aime pas être évincée du circuit. Queu-ouah ? Une médecine alternative ? Des animaux respectés ? Hin hin hin, zêtes marrants, vouzot’ les populos semi-babas cool. N’importe quoi… C’est même pas au CAC40 et ça la ramène. Cinquième dézingage : monde capitaliste de merde. 

C’est maintenant que tu peux cliquer là et t’indigner avec moi :

https://www.leslignesbougent.org/petitions/huiles-essentielles-interdites-elevages/?fbclid=IwAR27vDYLJhsjkicp0XHSPtDP0fH7FDXtE0yDzUL0FYF_5O0_7OQNKax9Sf0

Parce que bon, quand même, c’est quoi ce monde ? Françoise a partagé ce lien sur FB ce matin, elle était vénère et moi j’ai signé aussi sec. Parce que je veux qu’elle puisse encore mettre des granules dans le cul de ses vaches. Non mais.