Bachar le Généreux

2048x1536-fit_bachar-mar-khalife-musicien-inclassableL’homme entre sur scène, le regard est doux, la voix paisible, il caresse ou frappe ses claviers, bascule en permanence entre synthé et piano à queue, taquine ses musicien, et pose délicatement sur nos visages béatement tournés vers lui les paroles en arabe de ses chansons inclassables. Avec sa dégaine à la CharElie Couture, léger embonpoint et sourire où affleure la timidité, Bachar Mar-Khalifé déclenche immédiatement l’envie de se laisser emporter, le désir de donner sa confiance, de s’abandonner à l’écoute, le corps bercé, l’oreille tendue et attendrie, la hanche ondulante.

Hier soir, à la Centrifugeuse, à Pau, il faisait bon se laisser prendre au bien-être de la chaleur humaine, les rires jamais bien loin, les sourires immédiats, le plaisir, présent et simple. Je venais sans savoir, entraînée avec ferveur (merci, merci !) par une inconditionnelle (elle se reconnaîtra !), je suis repartie séduite, nourrie et conquise. Du bonheur…. (en plus, il est trop beau, il parle tout doucement pour dire que des trucs intelligents et sans s’écouter lui-même pendant des plombes, et puis aussi… il a une barbe… moi je ne résiste pas…)

Mention spéciale aux deux musiciens qui l’accompagnaient hier soir, et particulièrement au batteur, dont les envolées tribales ou rock, les moments de calme maîtrisés, les quasi transes, les regards aussi m’ont transportés… tout simplement génial.