Les enfants sont merveilleux…

La petite est arrivée avec un sourire-banane, d’une oreille à l’autre, toute fière et mignonne à croquer : « Tiens maîtresse, c’est pour toi, je t’ai dessinée : là, c’est toi. »

J’ai découvert le portrait. Heureusement j’étais assise. Non mais c’est une blague ? J’ai pas les cheveux comme ça, tout filasses avec une raie ridicule ! Et puis d’où sortent ces lèvres de Bonobo femelle ? Je ne me maquille que les yeux, et encore, léger léger… Et ces joues tombantes, et ce cou maigrichon, et puis…

J’ai regardé l’enfant, j’ai dit : c’est quoi ces traits rouges dans les yeux ? Elle a répondu ce que je craignais : « Ben, c’est les petites veines, là, dans le blanc des yeux. » Je l’ai fixée, un rien menaçante (non je blague, je me suis marrée en vrai), j’ai tapoté l’œil avec mon index : « J’ai les yeux comme ça moi ? » La petite a haussé les épaules, légèrement prise au dépourvu : « Heu… bof… »

Non, messieurs dames, je ne fume pas de weed. En tout cas jamais avant l’école, n’allez pas croire ce que ce dessin laisse penser. Bon, j’ai des moments de fatigue, mais… Ou bien mes allergies qui reprennent ? Franchement, quand on travaille avec des mômes, faut avoir une image de soi assez apaisée… Là on peut le dire tout net, la représentation n’est pas flatteuse, mais bon, la gamine était tellement contente de son cadeau, que j’ai quand même dit merci. J’ai dit très exactement : « Et bien merci beaucoup, ma chère, mais quand même, reconnais que ça ne me ressemble pas du tout. Surtout les veines dans les yeux. » Elle a rigolé, elle a haussé les épaules encore, et elle a dit : « Ouais, c’est vrai quand même… »

Ah, je préfère ça !

portrait désespérant