Chère France Inter

Je te suis fidèle depuis la petite enfance, alors, j’estime que j’ai le droit de te parler directement, et même de te tancer vertement (j’aime bien cette expression, désuète à souhait, un régal). Alors voilà.

Depuis quelques jours, chaque fois que j’allume ta radio, que j’écoute tes infos, je suis obligée de me farcir une longue, très longue, trop longue explication sur la mise en place de la circulation alternée à Paris. Paire, impaire et passe, les contrevenants, les km de bouchon, les petits malins, la police qu’est sympa, les automobilistes qui sont de mauvaise foi, et tout et tout.

Ce souci (grave, hein, on est d’accord, ça craint du boudin, les petits asthmatiques, et tout ça, je déplore, je m’inquiète, va pas croire que je minimise), ce souci donc, ne concerne que les Franciliens de Francilie, et donc à la louche 11 millions de personnes (t’as vu, hein, je suis large, je rabiote pas !), ce qui fait quand même environ 60 millions qui s’en tapent. Ah, non, pardon, depuis ce soir, j’apprends que Villeurbanne est touchée, merde.

Bon, bref, moi, comme une bécasse, j’aimerais connaître l’ambiance à Alep, je voudrais savoir comment se passent les funérailles de Fidel Castro, ce que foutent les autrichiens, où en sont les anglais seuls sur leur île, et les Colombiens qu’ont dit fuckofarc, enfin, tout un tas de trucs qui me paraissent importants et que tu délaisses pour faire des reportages pointus sur les plaques d’immatriculation paires ou impaires.

Nous, quand on veut avoir des nouvelles locales, on choisit une station locale, genre France Bleu Béarn, ta petite sœur. Je dis ça, je dis rien… mais bon : France Bleu Francilie, ou France Bleu Petite Couronne, ça doit pouvoir se trouver, non ?

C’est pas pour ajouter à ta peine, mais moi, tu comprends, quand je pars bosser, je vois ça :

img_20161205_081247

La photo est médiocre, prise avec mon téléphone, mais c’était lundi matin, Gotlib était mort la veille, j’étais toute pétrie de nostalgie… ça allait bien avec mon humeur.

Allez, ciao, Bellissima, attention, tu vas attraper un torticolis à reluquer ainsi ton nombril.

PS : mon personnage préféré de Gotlib, c’était Belle Lurette… Une chieuse comme on n’en fait plus, je l’adorais !